lundi 4 octobre 2010

Elisabetta et ses peintures à numéro!

Comme tout le monde hier, je suis tombée sur le dos quand j'ai vu qu'elle gagnait sa vie avec ça... Imaginez, ses toiles se vendent entre 1000 et 3000$ !! Quelle escroquerie et que de gens naïfs prendront sa défense...  après quelques recherches sur internet pour me rendre compte que je n'était pas la seule à voir clair, j ai trouvé cet article qui résume assez bien ma pensée...
 
Effet POSTERIZE dans Photoshop

Peinture à numero Elisabetta Fantone



Par Renard Léveillé

Étant donné que je suis bachelier ès Arts Plastiques, je ne peux pas m’empêcher d’être très critique lorsqu’il est question d’art visuel à la populaire émission Tout le monde en parle. Hier soir, c’était au tour de l’ancienne lofteuse Elisabetta Fantone de présenter son « travail ».


Je ne veux pas trop me vanter, mais j’ai quand même l’oeil pour ça. Je mettrais ma main au feu que ce sont des photographies passées dans un filtre Photoshop avant de se voir projetées sur une toile avec un rétroprojecteur, puis tracées, avec en finale un long travail de remplissage avec de la peinture .
Un utilisateur Twitter m’a envoyé un lien vers ses anciennes « oeuvres » (ainsi que ses plus récentes — que j’ai hyperlié plus haut) et il est manifeste qu’Elisabetta n’a pas le talent pour exécuter des portraits avec une perfection aussi photographique, bien qu’elle voulait donner cette impression dans son entrevue en disant qu’elle s’« inspirait » de photos pour « dessiner » . C’est impossible qu’une personne qui fait des tableaux aussi maladroitement un jour puisse en si peu de temps arriver à ça sans l’aide de la technologie. Et je me disais que le monde qui ne connaît pas grand-chose à l’art visuel devait se dire « wow! elle est bonne! elle dessine bien! » alors que ce n’est vraiment pas le cas.
Mais il faut s’entendre, je n’ai rien contre la technique du rétroprojecteur, ni de se servir de photos pour faire de l’art (je l’ai fait moi-même à maintes reprises pendant mes études, et après, jusqu’à ce que j’arrête tout). Par contre, si quelqu’un utilise ça et ne donne rien de plus en terme de démarche, de contenu, je suis totalement contre, parce que ça ne reste qu’une photo (de quelqu’un d’autre en plus), copiée sur un grand format avec un effet d’aplats de couleurs. Ç’a une valeur artistique pas loin de zéro. (Et j’espère pour elle que les photographes ne reconnaîtront pas leurs photos, parce qu’il y a risque de poursuites si elle n’a pas demandé la permission ni rien…)
Et ce qui me fait le plus suer là-dedans, c’est surtout son passage à TLMEP. Pas seulement parce que c’est elle, mais surtout parce que lorsqu’il est question d’art visuel à cette émission, c’est la facilité, le consensuel qui prime (je pense au passage de l’ultracommerciale Corno, et je suis en train de me demander si l’insipide graffeur-devenu-peintre Zylon y est passé — je pense que oui… — j’ai beau ne pas les aimer ces deux-là, je leur donne quand même qu’ils ont un certain talent pour dessiner, comparé à Elisabetta). Alors que lorsqu’il est question de n’importe quelle autre forme d’art à l’émission — littérature, théâtre, danse, etc. — il est parfois question de trucs qui sortent des sentiers battus. Je pense au passage de l’écrivain Christian Mistral, je pense au passage du chorégraphe Dave St-Pierre. Et pas trop besoin de donner d’exemples au niveau du théâtre…
Je trouve ça triste. Elisabetta Fantone, Corno et Zylon font surtout de grosses faces, alors que le travail des artistes visuels est aussi varié que la vie peut l’être. Mais bon, peut-être que Guy A. Lepage aime juste les grosses faces en peinture…
Et avec tout ça, je me dis que j’ai vraiment bien fait de ne pas poursuivre une carrière en art contemporain comme je me destinais. J’aurais eu beau (dans un sens hypothétique) devenir une grande vedette dans mon milieu, on aurait quand même préféré pointer l’éclairage sur une vedette de télé-réalité qui se prend pour une artiste.
(Finale dans le style Clique du Plateau – dont je viens de lire le billet qui va dans le même sens que le mien.) Commentaire inutile à m’envoyer : les goûts sont dans la nature!
(Image : photo piquée sur le compte Twitter de Guy A. Lepage et passée à travers le même genre de filtre que doit utiliser Elisabetta. Ça m’a pris quelques secondes et ça me prendrait quelques heures pour le reproduire sur une toile de grand format avec l’aide d’un rétroprojecteur : je veux et j’exige qu’on me traite dorénavant comme un génie de l’art!)

3 commentaires:

Josee a dit…

Your living in a bubble of stupidity!
Ahhh la jalousie!!!
Espèce de moron! C’est très possible qu’une personne puisse en si peu de temps arriver à ça sans l’aide de la technologie...ça s'appelle le temps et le parcours artistique...aussi connu comme L'ÉVOLUTION ARTISTIQUE! Imbécile! As-tu déjà vu une de ses pièces up-close avant de critiquer sont art? Je pense que non! Nous sommes allés a deux de ses vernissages et avons constatés nous même qu'Elisabetta a un réel talent pour l'art visuel. Je te conseille fortement de faire ta recherche et de te renseigner avant de publier des méchancetés sur des personnes donc tu ne connais absolument rien!

::KA:: a dit…

Je vous suggere de lire mon nouvel article http://kazaxxx.blogspot.com/2010/10/lumiere-sur-les-peintures-numero.html qui pourra peut être vous éclairer ;)
Merci de nous lire!

Anne a dit…

Et que la vérité soit!!

Tout est là.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...